top of page

EDITO

Salut public aimé,

Le difficile exercice de choisir des films, la volonté de surprendre sans heurter, de rire sans bêtise ou de réveiller des instants de poésie, d’émotions nous a mené sur le chemin d’un cinéma entier.

Ainsi, nous recevrons l’un des cinéastes français les plus originaux de ces soixante (!) dernières années : Luc Moullet. Notre invité d’honneur sera parmi nous pendant les trois jours du festival.

 

D’autres invités seront également présents : le studio d’animation La Ménagerie ou les étudiants en cinéma de l’ENSAV de Toulouse qui viendront nous présenter une sélection de leurs courts métrages.

 

En plus des concerts de début de soirée la musique sera aussi à l’écran et en plein air avec le film Woodstock. Pour l’occasion, bar et dance floor resteront ouverts pendant la projection. A ne pas manquer !

 

7ème CIEL se fixe maintenant sur Limogne et devient annuel. Des projections mensuelles de films d’auteur en leur présence nommées Les Singulières ont désormais pris place d’octobre à mai à la Halle culturelle. 8 rendez-vous mensuels, 3 jours de festivals l’été, 7ème CIEL s’affiche à l’année.

 

Merci à tous de nous soutenir et d’être là, bénévoles, public, mécènes, sponsors, institutions pour que vive cette belle rencontre avec le cinéma.

 

Toute l’équipe vous souhaite un bon festival.

LUC MOULLET, invité de cette édition

Luc Moullet est un cinéaste toujours déconcertant aux airs de géographe revêtu d'un costume de randonneur.

Critique aux Cahiers du Cinéma dès ses 18 ans, aux côtés de Godard, Truffaut ou Chabrol, il participe à la Nouvelle Vague au début des années 60. Cependant, c'est dans les marges du cinéma qu'il s'est toujours amusé à cheminer. Voilà ainsi plus de 60 ans qu'il joue à observer la bête humaine et son étrange organisation sociale à travers des films de toutes formes et formats : documentaires teintés de fiction, films de genre hors-normes, essais plus ou moins autobiographiques ou leçons de choses burlesques et pratiques.

Les films de Moullet se reconnaissent facilement. D'abord par leur économie de contrebande revendiquée. Ensuite par un regard sur le monde confinant à l'absurde : le cinéaste se plaît à rendre la réalité fantasque pour traquer ses aberrations. Surtout, son personnage (Moullet est très souvent acteur de ses propres films), sérieux dans l'humour, faux naïf, maniaque et rigoureux, nous plonge joyeusement dans le burlesque avec des raisonnements quasi-scientifiques sur des sujets toujours surprenants. Ces récits fantaisistes bousculent pourtant l'ordre banal des choses. Ils exhibent de façon imparable les systèmes de domination à l'oeuvre dans notre société contemporaine.

Pour toutes ces raisons nous nous réjouissons furieusement, pour la 6ème édition du festival, de l'accueillir en personne au coeur de sa 86ème année...

bottom of page